aide à l'utilisation de l'application

   1.   VOUS DECOUVREZ L’APPLICATION

   2.   Aucun nom de commune ne correspond à votre recherche

   3.   En savoir plus sur la commune

   4.   AFFICHAGE des vues, fonctions « Loupe » et « contraste »

   5.   REPRODUIRE un acte

   6.   Annoter un acte

   7.   VOUS SOUHAITEZ CONSULTER LES REGISTRES DES CHAPITRES RURAUX

   8.   LES TABLES DECENNALES NE CONCORDENT PAS AVEC LES ACTES

   9.   LES ACTES QUE VOUS RECHERCHEZ SONT POSTERIEURS A 1892 ou 1912

10.   VOUS SOUHAITEZ Signaler une anomalie OU SOLLICITER DE L’AIDE

11.   Propriété des images et réutilisation de données publiques

12.   Pour aller plus loin : une fiche de recherche consacrée à la généalogie

13.   CARACTERISTIQUES TECHNIQUES

 

1. VOUS DECOUVREZ L’APPLICATION

L’ensemble des registres paroissiaux et des registres d’état civil des communes du Bas-Rhin conservés est librement accessible en ligne, jusqu’en 1892 ou 1912 selon les localités, à l’adresse http://www.bas-rhin.fr/etat-civil :

La page d’accueil est formée par un formulaire de licence. Le Conseil général du Bas-Rhin a en effet adopté un Règlement général sur la réutilisation des données publiques : 6 types de licences s’appliquent dès lors qu’il y a reproduction de documents, par les Archives départementales comme par un tiers. Dans le cas, de loin le plus courant, de consultation des images numériques accessibles gratuitement, pour un usage privé, sur le site internet des Archives, l’internaute souscrit obligatoirement, avant d’accéder aux images, qu’il est susceptible de reproduire chez lui sans regard des Archives, une licence simplifiée : il s’engage à ne pas rediffuser publiquement, notamment sur internet, les images ainsi mises à sa disposition. Ces conditions d’utilisation sont acceptées en cochant la case prévue à cet effet, en bas de page.

Une fois ces conditions acceptées, s’affichent deux choix : « accéder à la version graphique » (imagée et ergonomique, au format flash), « accéder à la version adaptée » (masque d’interrogation et tableaux de résultats dits « accessibles », au format html). La recherche sera plus agréable et plus aisée avec la version graphique.

L’accès à la version graphique et, quelle que soit la version retenue, aux images, nécessite l’installation sur votre poste de « Flash player ». Un « plug-in » Flash, c’est-à-dire un lien pour son téléchargement, gratuit et sans danger pour votre installation, est automatiquement proposé par Adeloch si la visionneuse Flash n’est pas présente sur votre ordinateur. Si les paramètres de sécurité de votre installation empêchent ce lien de s’afficher, il vous sera facile de trouver les sites dédiés à ce produit, en tapant « Adobe » « Macromedia » ou « Flash player » dans la barre d’adresse de votre moteur de recherche habituel.

La page qui s’affiche en second lieu est l’écran de choix de la commune : après avoir entré un nom, vous accédez à la série de registres virtuels correspondant : registres paroissiaux (BMS, pour « baptêmes », « mariages », « sépultures »), tables décennales (TD) repérables à leur couleur magenta (dos des registres et barre de la même teinte dans la frise chronologique), registres d’état civil (NMD, pour « naissance », « mariage », « décès »).

Le premier clic de sélection sur un registre affiche un éventuel champ d’observation, le second ouvre la série d’images.

La navigation au sein d’une série de registres, ainsi que parmi les vues d’un registre, se fait au moyen de flèches situées en bas à droite et à gauche de l’écran, activables au moyen du bouton gauche de la souris, ou, pour un déplacement plus rapide, en faisant glisser le curseur figurant sur la barre horizontale en bas d’écran.

L’onglet vert « retour », en haut d’écran, permet de revenir à l’étape précédente.

Un onglet « imprimer » permet de reproduire les actes en les annotant éventuellement au préalable (voir ci-dessous).

 

2. Aucun nom de commune ne correspond à votre recherche

Les registres sont rangés, de façon générale, sous le nom usuel au début du XXe siècle (forme francisée) et, à défaut, dans le cas des paroisses et communes supprimées antérieurement, sous le dernier nom en usage.

Seule une trentaine de noms que l’on trouve dans les actes, mais qui n’étaient pas ou plus employés à la période de référence, a été maintenue dans la liste générale des communes. A la place d’une série de registres, l’écran qui s’ouvre lorsque l‘on sélectionne ces noms ne présente qu’un registre vide ou « fantôme » placé tout à gauche de l’écran (version graphique) ou en tête de tableau (version adaptée). La sélection de cet objet affiche le nom de commune retenu auquel se reporter.

Afin de ne pas surcharger la liste des communes, les variations de nom n’ont pas été prises en compte quand elles relèvent d’une déformation phonétique ou d’une variante orthographique aisément identifiable, ou ne bouleversant pas le classement alphabétique du toponyme (par exemple ö pour oe ou ü pour ue,
u pour ou, Sankt- pour Saint-, -weiler pour -willer, voire W pour V ou K initial pour C initial).

Une fiche d’aide à la lecture des actes, accessible ci-dessous au paragraphe 12, chapitre 6, comporte les principales références bibliographiques utiles à l’identification des lieux ainsi que deux tableaux de correspondance permettant d’identifier d’anciennes communes et certaines annexes.

 

3. En savoir plus sur la commune

Chaque commune dispose d’une fiche d’information qui s’ouvre et se ferme, dans la version graphique de l’application, en activant le bouton «informations» (i) situé en haut de chaque magasin virtuel, à gauche du nom de la commune. Dans la version adaptée, cette aide s’affiche automatiquement en tête de la liste des registres répondant au résultat sélectionné.

Les informations fournies concernent aussi bien les registres paroissiaux que les registres d’état civil, des données de géographie historique (annexes des paroisses, fusions de communes) que des précisions sur l’état de conservation des registres (pertes, destructions).

La fiche peut être vierge si aucune particularité n’a paru devoir être signalée.

4. AFFICHAGE des vues, fonctions « Loupe » et « contraste »

Le temps de chargement des vues reste variable en fonction de la sollicitation du réseau ; il est en période de trafic fluide de l’ordre de quelques secondes. Des anomalies très ponctuelles de chargement peuvent survenir en cas de forte fréquentation du site ou de passage trop rapide d’une vue à une autre et disparaissent à la connexion suivante. Avant de signaler une anomalie d’affichage, vous êtes invités à relancer votre recherche.

Une anomalie résiduelle concerne le registre des mariages de Neuve-Eglise couvrant la période 1685-1731 : les vues sont d’un format inhabituel et paraissent d’emblée « hors écran ». En pointant le curseur de votre souris à l’extrémité droite de l’écran et en « tirant » vers la gauche en maintenant le bouton gauche de la souris appuyé, vous parviendrez à afficher correctement les vues. Une fois la manipulation faite pour une vue, les autres se placeront automatiquement correctement.

L’utilisation des flèches permettant de feuilleter les registres est facilitée par un affichage en plein écran : pensez le cas échéant à régler les paramètres d’affichage de la fenêtre.

La barre des tâches correspondant aux fonctions « loupe » et « contraste » (en haut à droite de l’image) se déploie en cliquant sur son bouton de droite (flèche orientée vers le bas). Une loupe permettant de grossir jusqu’à 6 fois davantage peut alors être activée (bouton loupe en haut à gauche du cadre) et désactivée (en cliquant sur l’aperçu de l’image).

5. REPRODUIRE un acte

Il existe trois façons de reproduire un acte en ligne :

Effectuer un tirage papier. Tous les réglages d’impression d’une vue affichée à l’écran s’effectuent après avoir cliqué sur l’onglet « imprimer ». L’image est de nouveau chargée, ce qui peut demander quelques secondes. Il est ensuite possible de la faire pivoter de 90° en utilisant les flèches en bas d’écran, et de l’agrandir ou de la réduire pour optimiser sa position sur la page (pavé « loupe » au même niveau). L’image peut être déplacée sur l’écran par un glissé de souris. Une fois l’image correctement positionnée, il suffit d’activer le bouton « valider » puis, dans la fenêtre d’impression qui s’ouvre alors, de cliquer sur « imprimer » (sans opérer aucun autre réglage). Les références du document original figureront sur l’impression.

Effectuer une capture d’écran (touche « Impr écran » du clavier ou logiciel adapté).

Générer un fichier PDF. A cette fin, il est nécessaire d’avoir au préalable installé sur le poste de consultation un logiciel adéquat : il vous sera facile de trouver des sites dédiés à ce type de produit en tapant « créer PDF » ou « convertir PDF » dans le champ d’interrogation de votre moteur de recherche habituel. Cette fonctionnalité sera alors accessible par le biais de l’onglet « imprimer » puis de la fenêtre d’impression s’ouvrant après activation du bouton « valider », en sélectionnant à ce niveau l’outil d’impression PDF installé. Les références du document original figureront dans le fichier généré.

6. Annoter un acte

Une zone d’annotation des actes est réservée sous l’image dans le module d’impression (onglet « imprimer »). Il suffit d’effacer la mention « annoter votre document » et de la remplacer par un texte libre concernant l’acte affiché (par exemple : noms des personnes y figurant, repère de filiation). Cette annotation figurera à côté de l’acte sur la page imprimée. Elle est à usage personnel et n’est pas enregistrée dans la base, ni accessible aux autres internautes.

7. VOUS SOUHAITEZ CONSULTER LES REGISTRES DES CHAPITRES RURAUX

La numérisation et la mise en ligne des registres des chapitres ruraux ne sont pas programmées à court ou moyen terme. Les Archives départementales du Bas-Rhin ont en effet choisi de ne pas numériser cette source, quand bien même elle comble, ponctuellement et partiellement, les lacunes des registres paroissiaux mis en ligne.

De nombreux paramètres entrent en ligne de compte au-delà de la satisfaction immédiate des internautes : état de la collection originale et de la collection microfilmée, difficulté d’articulation avec les collections communales numérisées, faible nombre des lacunes comblées, faibles statistiques de communication, contraintes budgétaires, efforts portants sur d’autres sources à numériser, etc.

D’une manière générale, de nombreuses autres sources d’information susceptibles de « donner corps » à vos ancêtres ne seront jamais numérisées. Elles demeurent accessibles en salle de lecture, ouverte en continu du lundi au vendredi de 8 h 30 à 17 h 00, et où le meilleur accueil vous sera réservé. Vous y trouverez de multiples documents, au-delà des informations minimales constituées par l’état civil : recrutement militaire, dossiers d’instituteurs ou d’autres fonctionnaires, documents juridictionnels, Enregistrement, minutes de notaires, registres d’écrous, etc. La commande et la consultation de documents nécessitent d’être inscrit comme lecteur. L’inscription est gratuite et immédiate ; elle est réalisée sur simple présentation d’une pièce d’identité en cours de validité et portant une photographie. Les fermetures exceptionnelles des Archives sont indiquées sur le site internet disponible à l’adresse http://archives.bas-rhin.fr.

8. LES TABLES DECENNALES NE CONCORDENT PAS AVEC LES ACTES

Dans la grande majorité des cas, cette difficulté résulte d’une inattention de votre part, soit :

d’une erreur de lecture dans le quantième, le mois ou le millésime ;

d’une erreur dans le type d’acte : il y a en effet, en règle générale, dans chaque table décennale, trois séries alphabétiques successives, une pour chacun des types d’acte, « naissance », « mariage » et « décès ».

9. LES ACTES QUE VOUS RECHERCHEZ SONT POSTERIEURS A 1892 ou 1912

Les actes postérieurs à 1892 de plus de la moitié des communes du département n’ont pas encore été versés aux Archives départementales du Bas-Rhin (communes relevant des greffes des tribunaux de Strasbourg et de Colmar). Pour ces communes, et en dépit de cette date relativement ancienne, l’intégralité des actes détenus par les Archives départementales du Bas-Rhin est bel et bien en ligne. La suite de la numérisation ne pourra intervenir qu’après la reprise et la préparation des versements, soit guère avant 2014. Dans cette attente, il vous revient de vous adresser en commune pour obtenir communication des actes qui vous intéressent.

Le terme de 1912, correspondant à la fin d’une des décennies en fonction desquelles est matériellement organisé l’état civil, a été retenu pour les autres communes. Les informations publiques comportant des données à caractère personnel concernant des personnes vivantes ne peuvent faire l'objet d'une réutilisation que dans les cas suivants :

lorsque la personne intéressée y a consenti,

lorsque le département détenteur est en mesure de les rendre anonymes dans la limite de ses possibilités techniques et du bon fonctionnement des Archives départementales,

ou, à défaut d'anonymisation, lorsque une disposition législative ou réglementaire le permet.

En mettant en ligne des actes antérieurs à 1913, et ainsi sans avoir à en occulter les mentions marginales, comme le préconise une recommandation de la Commission nationale informatique et libertés (CNIL), les Archives départementales s’assurent de ne pas entrer dans cette problématique et de respecter la volonté des personnes vivantes.

Pour les 216 communes de l’arrondissement judiciaire de Saverne et pour la ville de Strasbourg, les actes des décennies suivantes sont en revanche communicables en salle de lecture des Archives départementales du Bas-Rhin selon les règles fixées par les textes en vigueur, jusqu’en 1942 voire 1952 pour les actes de décès de la ville de Strasbourg.

10. VOUS SOUHAITEZ Signaler une anomalie OU SOLLICITER DE L’AIDE

La majorité des indexations et vues de la base (près de 60 %) a été systématiquement vérifiée. Les corrections nécessaires ont été apportées. Les lacunes constatées ou l’impossibilité d’améliorer la lecture, même par le recours aux originaux, ont également été indiquées (mentions « en déficit », « problème de lisibilité de l’original », etc.). La possibilité de jouer sur le contraste et d’agrandir les actes permet de rendre lisible à l’écran – et régulièrement plus nettement que sur les originaux – la plupart des vues relativement pâles.

Des anomalies (vues manquantes, désordres) ou problèmes de lecture (vues trop pâles, trop sombres, floues) peuvent cependant subsister, en dépit du soin qui a été apporté au projet, et les Archives départementales du Bas-Rhin sont attentives aux améliorations qu’elles pourront apporter à l’application. Elles souhaitent donc recueillir le plus systématiquement possible les difficultés rencontrées.

L’onglet « contact » permet de signaler ces difficultés, émettre un avis, contribuer à l’amélioration de la base. Les messages envoyés par ce biais parviennent sur la messagerie des Archives départementales du Bas-Rhin. Veuillez l’utiliser en fournissant les informations les plus précises : commune, année, type d’acte, feuillet ou numéro de l’acte concerné par votre remarque. Les demandes seront  traitées dans un délai de 15 jours et les réponses adressées, par défaut, à l’adresse d’envoi de votre message électronique ; si vous souhaitez une réponse à une autre adresse, veuillez l’indiquer clairement dans le corps de votre message.

Si l’original n’est pas conservé aux Archives départementales (mention « original en mairie »), les Archives départementales du Bas-Rhin ne seront toutefois pas en mesure de corriger l’anomalie à court ou moyen terme : il faudra vous adresser en commune.

Pour toute demande dérogatoire de consultation des originaux – qui ne pourra être motivée que par l’insuffisance du support de substitution, rester exceptionnelle et limitée à une consultation unique ou limitée dans le temps – veuillez utiliser le même formulaire.

Pour toute autre demande d’aide, avant d’utiliser l’onglet « contact », veuillez vous assurer que la réponse à votre question ne figure pas dans la présente aide et noter que les Archives départementales, qui reçoivent et traitent quotidiennement un nombre très important de demandes de recherche, ne peuvent notamment pas, pour des raisons matérielles, rendre aux usagers les services suivants :

diagnostic de votre installation informatique : si les indications du paragraphe 1 de la présente aide ne vous permettent pas de résoudre vos difficultés d’accès, veuillez vous adresser à votre fournisseur d’accès ou à un informaticien ayant physiquement accès à votre poste ;

recherche d’actes en particulier : les Archives départementales privilégieront dans leur réponse les aspects méthodologiques, accessibles dans la présente aide au paragraphe 12.

transcription et traduction des actes en ligne : une fiche d’aide à la lecture des actes figure ci-dessous au paragraphe 12, chapitre 6.

11. Propriété des images et réutilisation de données publiques

Les Archives Départementales du Bas-Rhin vous autorisent à réutiliser librement les images de ce site, à condition que vous vous engagiez expressément à :

Respecter les dispositions du Règlement Général que vous trouverez en suivant ce lien : Règlement général sur la réutilisation des données publiques.

Ne pas faire un usage commercial des images.

Ne pas diffuser les images au public ou à des tiers, sauf dans le cadre d’un usage privé ou interne (si vous souhaitez les diffuser sur un site Internet ou par le biais une publication papier, il vous faudra signer la licence concernant la diffusion publique des images, disponible ici, et l’adresser par voie postale aux Archives Départementales du Bas-Rhin).

Citer systématiquement, de façon visible, et quel que soit l’usage que vous souhaitez faire des informations :

les auteurs des textes réutilisés s’il y en a (par exemple pour les fiches d’aide à la recherche) ;

les Archives Départementales du Bas-Rhin comme lieu de conservation du document ;

la cote des documents (qui est toujours indiquée à proximité des images).

Ne modifier les images qu’avec le consentement écrit et préalable des Archives Départementales du Bas-Rhin.

12. Pour aller plus loin : une fiche de recherche consacrée à la généalogie

Si vous souhaitez obtenir plus de renseignements sur les recherches généalogiques et découvrir les sources annexes qui peuvent être utiles à vos recherches, vous pouvez consulter la fiche de recherche dédiée à la généalogie :

Chapitre 1 : chercher dans les registres paroissiaux et d’état civil

Chapitre 2 : jalons historiques et spécificités alsaciennes

Chapitre 3 : pour aller plus loin : sources complémentaires

Chapitre 4 : recherche illustrée

Chapitre 5 : orientations bibliographiques

Chapitre 6 : lire les actes

 13. CARACTERISTIQUES TECHNIQUES

Configuration minimale requise :

connexion permettant le téléchargement de pages d’un poids nettement supérieur aux pages html standard (500 à 700 ko en moyenne, ADSL recommandé).

navigateur équivalent ou supérieur à Internet Explorer v 6, Firefox  v 3.5, Safari v 4.

plug-in Flash (un lien pour son téléchargement est automatiquement proposé si la visionneuse Flash n’est pas installée sur le poste).

L’application s’adapte aux résolutions d’affichage courantes.

 

Fermer la fenêtre

 

© Archives départementales du Bas-Rhin - Made in 1=2